Ces jours où tout va mal…

C’est le matin et déjà ça ne va pas. Bon en même temps ça ne pourra qu’aller mieux. C’est vrai quoi y’a des jours où on se lève avec la patate et où contre toute attente, les soucis s’enchainent, on dirait qu’ils se sont donné le mot, jusqu’à un moment clef de la journée où… on craque. Je sais pas ce que je préfère…
Et puis il y a ces matins où de toute façon ça va PAS BIEN dès le lever. Rien à perdre! Alors si on prenait 5 minutes pour s’écouter là dedans, au lieu de foncer tête baissée vers une journée qui de toute façon se fera avec ou sans nous?
5 minutes, juste le temps de se poser quelques questions:

– comment je me sens au fond? Énervée, de mauvaise humeur? Il y a quoi en dessous?
– est-ce que je m’aime là ce matin? ( fort à parier que la réponse sera NON)
– de quoi j’aurais besoin? ( note: le « qu’on me foute la paix, d’une île déserte, de 3 millions » sont à entendre mais à dépasser: c’est trop facile hein. Voir quels besoins se cachent derrière)
– si je pouvais changer une chose pour aller mieux là, ça serait quoi? ( vous avez déjà une bonne piste pour savoir ce qui cloche)

Des fois ce sont des petites choses qui nous ont agacés ( un PV la veille, une contrariété suite à une remarque sur votre coiffure par un collègue taquin, des chiffres sur une balance – quelle idée de se peser le soir!!) , ou des choses plus « graves » qui nous ont bouleversés ( proche malade, relation difficile avec un ami, conjoint, enfant… souci de santé perso, chiffres sur la balance ( et oui pour certaines personnes ces chiffres peuvent être une grave source de souffrance). On ne sent pas toujours à quel point on peut être affecté par quelque chose. On est un peu anesthésié émotionnellement et on ne comprend pas qu’on se sente si mal. Et pourtant il y a bien quelque chose à la source de ce mal être.

S’écouter, pour les « petites » ou les « graves » choses, c’est très important. Parce que si on ne s’écoute pas, personne d’autre ne pourra le faire. Le psy me direz vous? Oui mais pour que le psy nous entende il faut se DIRE et quand on DIT, on s’entend soi aussi…Écouter et entendre les besoins cachés derrière un malaise… Manque d’affection, baisse de l’estime de soi, doutes, angoisse, douleur… ça n’est pas s’apitoyer sur soi que d’oser ressentir la vérité qui nous habite. Au contraire, c’est un acte responsable qui dégage les autres de notre fardeau ( si on ne s’assume pas, on fait toujours porter aux autres ce qui nous encombre, consciemment ou non). Alors faites un geste pour les autres si vous ne le faites pas pour vous: écoutez-vous!

 Bonne journée ( quand même 😉 )

Ce qui nous plait chez l’autre, ce qui nous dérange, miroir, miroir

Sujet un peu bateau? Banalité? Vous avez déjà surement entendu dire « quand quelque chose te dérange chez quelqu’un c’est que ça te parle de quelque chose chez toi » Ou effet miroir. Il y a un exercice qui consiste à prendre un personnage réel ou imaginaire, une personnalité publique, que l’on déteste, qui nous agace, mais vraiment!  Et  lister tous ses défauts tout ce que cette personne a ou n’a pas qui nous agace profondément, voire suscite de la haine en nous.  Une fois cette liste faite, on prend chaque adjectif et on le met au « JE »  « Je suis égocentrique » « Je suis narcissique » « Je suis bête »… Tous les éléments de la liste ne nous parleront pas de la même manière mais certains risquent de nous interpeler. En restant ouvert d’esprit, en acceptant de se remettre en question, on s’apercevra souvent que ces défauts là qui nous font bondir chez les autres, et bien on les retrouve chez soi, et qu’on ne s’accepte pas avec tout cela.

Ce qui fait écho en nous chez l’autre, c’est bien souvent ce qu’on a en commun. Effet miroir. Et bien sûr ça fonctionne dans l’autre sens: on prend une personne réelle ou imaginaire, une personnalité publique ou un proche, qu’on adore, qu’on admire, qui nous touche particulièrement, et on fait une liste de tout ce positif. Puis on s’approprie la liste « JE suis généreux » « J’AI une énergie débordante »…etc. Si un élément ne correspond pas, ( « JE suis dynamique? Moi? Moi qui suis sans cesse fatigué? ») il se peut fort que la qualité qui résonne en nous soit en dormance, là tout près, ne demandant qu’à être exprimée, mais si quelque chose vous touche c’est qu’il y a une résonance chez vous de cette qualité, aptitude, ce trait de caractère.

À noter qu’un trait qui vous agace beaucoup chez quelqu’un peut aussi résonner par envie: Untel m’agace car il est arrogant: dans le fond j’aimerais bien être « arrogant » ( il faut parfois décoder un peu: arrogant = plus sûr de moi en apparence? et en profondeur surtout!)

Vous me direz « C’est bien beau mais j’en fais quoi de ça? » Et si ce genre d’exercice vous invitait à mieux accepter la personne que vous êtes, avec ses défauts et ses qualités reconnues?

Alors quels sont vos personnages préférés/détestés?

BIENVENUE

Bienvenue sur ce site!  J’espère que vous trouverez des éléments pertinents pour vous, que ce soit dans une recherche ponctuelle sur un sujet précis, ou juste pour voir. N’hésitez pas à laisser un commentaire, à poser vos questions, à m’écrire via la page « contact ». Osez! Cela n’engage à rien, sauf à rester fidèle à la personne que vous êtes, en osant faire un pas vers… moi…. vers vous.